Marathon…Yoann in NY !

11 Nov 2017

 

Pas facile de rester dans sa bulle et de se ménager physiquement avant le marathon de NY !

Une fois qu’on a vécu les attentes pour les embarquements, les vols, la navette en bus, l’installation à l’hôtel, l’incontournable visite de cette ville de l’extrême et de la démesure. (à pied, un marathon en 3 jours, dont 17 km la veille de la course)

La grande journée du 26.2-mile est lancée,

-  3h30, réveil et équipement

-  4h30, petit déjeuner en groupe au Hard Rock Café de Time square avec l’équipe de Thomas Cook

-  05h30, départ en navette pour arriver sur le site de départ à 06h30

- 10h15, départ de la course pour moi (sas des 4h00)

Le site de départ ressemble étrangement au « festival des vieilles charrues » tellement il y a de monde, de tentes, de stands avec les bus qui arrivent en continu et déversent des coureurs de toutes nationalités.

Nous attendrons tous plus ou moins 3h pour des départs décalés, c’est long mais heureusement sans froid, sans pluie, même si le ciel se montre très menaçant.

Je reste allongé dans mes 3 couches de vêtements, ne parle à personne pour ne plus perdre d’énergie et rester concentré, je suis venu chercher quelque chose ici…

Ca part sans gêne après l’hymne américain et le coup de canon (émotion énorme !)

Le premier semi sera un peu rapide (je m’en doutais) mais je n’arrive pas à diminuer l’allure tellement on est porté par la foule amassée sur les trottoirs, je comprends très vite que c’est fête nationale ici !!  Même les policiers encouragent !

J’essaye de me limiter dans le tapage de mains tendues mais la communion doit se faire, inévitable !

Arrive le dernier pont, Queensboro Bridge au 25e, son silence d’abord (sans public), sa montée (longue), puis sa descente qui va faire apparaitre le mal aux jambes.

Les 26 et 27e vont me faire comprendre que je vais devoir taper dans le dur plus vite que prévu, qu’il va falloir m’arracher pour revenir avec ce que je suis venu chercher…

Comme un signe, apparait devant moi une panoplie complète « Iron Man » portée par une t’ite nana de 45 ans env.

Parfait, elle est dans mon allure et surtout super régulière.

Comme autour de la piste en hiver, ce sera mon Jean-Pierre ou mon Jean Marie pour l’occasion !! mais avec un petit truc en plus !

 Nous courrons les 10 km suivants cote à cote avant qu’elle ne s’arrête net devant moi au 41e, je vais devoir finir seul, mes encouragements ne la feront pas repartir…

Le dernier km, dur, puis enfin l’arche dans Central Park !  Le chrono sous la barre des 3h40 que je m’étais fixé, le record perso qui tombe de 5min. C’est gagné ! La belle médaille autour du coup, je repars fier !

Un grand merci à ma Véro qui a gentiment accepté que je glisse une fois de plus une course sur un voyage dont le but n’était pas celui-là.

A tous ceux qui m’ont conseillé, soutenu et encouragé pendant la prépa.

A l’énergie prise au sein du Trivéloce, toujours

A celui qui a fait mon programme et suivi au quotidien mes débrifs d’entrainement au bureau, mon associé Sofiane, qui je l’espère rejoindra notre communauté l’année prochaine.

 

Beaucoup m’avais dit que c’était très compliqué de battre son propre record à NY…

Merci à eux !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager sur Facebook
Please reload

Logo-Labo Humeau
Logo-Peaugeaot Lecomte
Logo-Manpower
Logo_GarageBARINA_CMJN_
Atol
AGRAPH Pub
Credit-Mutuel
Ydéal
Logo St.Seb
Ethis
Mizuno
Endurance Shop
Orca
Paprec
Super U
Ettec
atelier du cycle