Retour sur les championnats de France jeunes duathlon

28 Apr 2016

Le récit de Lucas Galerne:

 

 

"Samedi 9 avril 2016, six heures du matin, je quitte Sainte-Luce pour la vallée de la Tarentaise, direction Albertville, ville Olympique qui accueille demain les championnats de France jeune de duathlon, mes premiers "Frances", comme on dit !
Quelques huit heures de trajet, et quelques points en moins pour mon père, plus tard nous arrivons au Roma, qui nous servira de gîte pour la nuit. Sur le parking nous ne pouvons pas passer à côté des innombrables mini-bus présents, qui aux couleurs de Metz triathlon, qui aux couleurs de saint Quentin en Yvelines.
Ce samedi après midi sera placé sous le signe de la reconnaissance. Tout d'abord retirer son dossard au stade olympique et puis repérer le parcours vélo et le parcours course à pieds .
C'est la première fois de ma très courte carrière de duathlète en herbe que je vois autant d'effervescence la veille d'une compétition . La ville est littéralement engloutie par une marée de jeunes duathlètes , leurs coachs ou  leurs familles.
Certains s'entraînent par deux ou trois, et puis il y a les grosses écuries comme celle de Poissy qui passent avec pas moins d'une trentaine de coureurs.
Moi je me prépare avec mes amis de Cormaris et de Savenay, et échange quelques tuyaux avec Matthias Gourgues d'endurance 72.
Ça roule et ça court dans tous les sens ! J'en ai même vu qui avait l'air d'en avoir déjà plein les bottes avant le jour J.
Le soir, c'est direction la Pasta Party qu'à mis en place le club organisateur, une très sympathique ambiance, avec un unique repas à base de .... pâtes , vous l'aurez deviné!
La nuit est meilleure que je ne l'aurais cru, et le petit déjeuner très matinal, un peu frugal, petit stress oblige quand même.
Le départ de la course se fait  ni plus ni moins que dans le stade olympique.Le speaker présente les favoris au micro, sans mentionner mon nom ......une erreur ?
Un tour de stade devant une foule amassée dans les tribunes, avalé sur un tempo de moins d'une minute au kilo, ne me permet pas trop de prendre le temps de savourer! Mon positionnement dans le cinquième sas de départ m'oblige à un départ prudent ( trop sans doute ) .
Le train de cette première course à pied est d'enfer !
Au sortir du parc à vélo, je prends position en tête du troisième peloton qui s'est formé au jeu de l'écrémage de la première course .
Le parcours est urbain avec une fultitude d'écueils, des ronds-points, des bouches d'égouts plus hautes que la chaussée, des terre-pleins centraux et quelques tournants, disons scabreux!
Je perds quelques précieuses places en évitant la chute à l'un des derniers rond-points.
La dernière course à pied est plus longue qu'à l'accoutumée, et du coup je pars prudent, ce qui me permettra un bon et long sprint final. Avec le recul,  j'aurai peut être pu gagner là aussi quelques places.
Mais je suis ravi de ma 81 unième place !
Un très bon week-end, une belle expérience qui me motive à m'entraîner encore et encore pour revivre de telles compétitions .
Je tiens à tous vous remercier de vos petits mots , de vos encouragements, et de vos petites attentions à mon égard , moi qui ne suis qu'un petit minime du Triveloce .
J'ai, en tous cas, fais de mon mieux pour défendre chèrement nos couleurs!!"
Lucas.

Partager sur Facebook
Please reload

Logo-Labo Humeau
Logo-Peaugeaot Lecomte
Logo-Manpower
Logo_GarageBARINA_CMJN_
Atol
AGRAPH Pub
Credit-Mutuel
Ydéal
Logo St.Seb
Ethis
Mizuno
Endurance Shop
Orca
Paprec
Super U
Ettec
atelier du cycle