Triathlon L de St. Lunaire by Valérie

23 Sep 2018

 

Samedi 15 septembre, réveil avec toujours ce mal de dos à la c.... Un petit footing de 9 kms devrait remettre ça d'équerre (le mal par le mal ça nous connaît bien). Retour de footing, dur dur d'enlever les chaussures mais il reste encore un peu de temps pour se décider, 11h30, 12h, 12h30, 13h les mêmes incertitudes mais y a Fred et dom à la clé. Tant pis pour le dos, le genou et le reste -> on y GO!!!

2h10 de route jusque St Lunaire, j'ai mal au dos en sortant de la voiture. Nous partons aux dossards (clopin clopant) sur le site du château de Nessay face à la mer (j'aurais pu mourir...). On croise Fred et toute la smala Beauregard, il m'impressionne tant il a envie d'en découdre et pas moi, mais alors pas du tout.

19h : très bon et copieux repas avec les Leroyau camping, on a l'impression d'être en vacances. 
22h : On a refait le plein de glycogène, y a plus qu'à dormir. Sauf que c'est sans compter sur le bus d'allemands qui arrive à l'hôtel et les ronflements de celui dont il ne faut pas citer le nom il pourrait se vexer (Patrick j'ai trouvé ton MAITRE)... 
6h15 : J'ai l'impression d'avoir dormi quelques minutes, je suis décalquée et mes pieds me paraissent très très loin quand il faut enfiler les chaussures (Marysej'ai besoin de cours d'assouplissement je crois).
6h30 : petit déjeuner, on n'a faim ni l'un ni l'autre et les allemands arrivent, vite on se taille.
7h15 : on retrouve Dom et Patriciabons pieds bons oeils au parc à vélo et Fred et Joanneun peu plus tard.
8h30 : on se retrouve sur la plage de Longchamp, personne ne comprend rien au parcours. Y a 2 tours, 2 bouées mais en fait y a qu'une bouée et un catamaran. On parle d'une sortie à l'australienne mais y a pas de flammes. Bref, c'est pas grave on sera pas 1ers alors on suivra le mouvement.
9h : c'est parti mon kiki, je reste avec les hommes, les vrais, les durs (c'est vrai quoi j'adore être secouée dans l'eau c'est bien connu). Fred est dans mes pieds, il doit voir que je panique déjà un peu, il se met à ma gauche et avec bienveillance me trace la route. Nous resterons tous les 2 pendant les 2 tours (merci Fred) et sortirons avec Joanne sur la plage qu'il faut remonter pendant très très longtemps pour retrouver son sac de change pour la partie vélo.
 
Moi c’est Fred, je pars en natation dans les pieds de Valérie. En gentlemen, je nage les bras très écartés pour éviter que de grossiers personnages ne viennent embêter Valérie ! A la sortie du premier tour, je l’encourage  à me garder en point de mire !
 
Bon bah, moi c’est Dom ! Je suis un peu tendu avant le départ et ne comprend pas vraiment le parcours en nat ‘. Bon je me dirige vers la première bouée qui est un catamaran de 15 mètres de long et 15 de haut. Je nage bien, je vois le cata qui se rapproche, je vais bientôt virer à droite. Je continue à nager, à nager, à nager… Ah, tiens il est où le cata ? Merde, je l’ai loupé, je me dirige droit vers l’Angleterre !! demi-tour après 60 mètres inutiles vers le large !! je sors après Simon… la loose… Il va falloir que je cravache pour les rattraper.

 
Dans l’aire de transition,Fred me file un morceau de banane et part pour le vélo, Joannea déjà filé, nous ne la reverrons plus. Je saute sur mon vélo (enfin sauter est un bien grand mot, je pose un pied puis l'autre, il ne faudrait pas que je m'éclate au sol là devant tous les photographes (Patricia et Elodie)). 
 
Quant à moi (Simon), je nage comme je peux ! je me fais bien plaisir et ne trouve pas le temps trop long. J’enlève ma combi sur la plage pour exploiter à fond la partie CAP avant l’aire de transition. Patricia m’informe « 2’ de retard sur Valérie ». Effectivement, je croise Fred et Valérie dans le parc (qui est très long). Encouragements mutuels !
 

Simon me rattrape très vite, trop vite (comment a-t-il pu nager à cette vitesse, il a zappé un tour?). Il se met à 10-15m devant moi et passe son temps à se retourner voir si je suis (non mais?!!!), j'ai envie de le zigouiller par moment mais s'il n'était pas là j'aurais fait rando cyclo... Je me demande quand est ce que Dominique me rattrapera, il n'arrive toujours pas ça m'inquiète car mon rythme a vachement baissé à partir du 60ème km (je n'ai plus de jambes, plus de dos, plus rien, j'ai envie de taper tout ceux qui me doublent et ils sont nombreux...). Enfin le parc à bicyclettes arrive, OUF c'est quand même horrible le vélo. Nous récupérons nos sacs de change, oulala mettre les baskets et se redresser quelle épreuve! 
 
Moi, Fred, je fais un vélo très correct. Je valide tout ce que j’ai fait à l’entraînement et vais aborder la course à pied dans de bonnes conditions.
 
Et bien moi Dom, avec mon crochet en natation, je démarre le vélo avec plus de 6 minutes de retard sur les Catroux… Je roule bien, en en gardant pas mal pour la CAP. Je ne rattrape les deux fuyards que dans l’aire de transition et nous démarrons la CAP ensemble.

 
Dom arrive à nos côtés et rapide comme l'éclair il est déjà dans ses chaussures prêt à partir. D'entrée je calme mes 2 gardes du corps qui ont l'intention de faire les 20kms en fractionné... Je marche dans toutes les côtes, Simon finit par dire àDominique alias Bob de nous lâcher car il a la patate lui! Bob l'éponge part et s'éloigne jusqu'à devenir un tout petit point là bas au bout de la plage... Les 2 premiers tours sont un enfer malgré les très jolis paysages qui nous entourent, les supporters nombreux... 3ème tour bientôt la fin ! Nous entendons le speaker nnonçant l'arrivée de Joanne au pied du podium malgré un formidable vélo sur un parcours très difficile, je l'envie par pour sa place mais pour la crèpe nutella qu'elle doit déguster pendant que je suis en train de courir sur ce p.... de parcours. Mais qui vois je ? Frédéric sur la place en difficultés, il a mal au bide (ben alors qu'est ce que t'as mangé Fred? ;-)). Nous décidons de poursuivre tous les 3, pressés de récupérer le sésame (dernier chouchou) car la partie de retour est beaucoup plus facile! On déroule, je me sens bien dans ce 3ème tour, pourquoi y en a pas 4?
 
Toujours un peu contrarié de mon écart en natation, je mets toute l’énergie qu'il me reste (et en vieux sage/singe, j’en ai vraiment bien gardé pas mal) pour réaliser une très belle CAP. Je passe la ligne sous les 6 heures et vais me délecter d’une galette saucisse en attendant mes compagnons. 
 
Eh oui, moi Fred, je ne suis pas au mieux sur la CAP « mais qu’est ce que je fous là ? Le long n’est-il pas pour moi ? ». je m’accroche comme je peux, alterne marche et course. Je croise Valérie et Simon qui reviennent sur moi dans le dernier tour. Je vais faire le max pour m’accrocher à eux et être finisher de ce très beau triathlon.
 
Effectivement, je suis avec Valérie quand nous rattrapons Fred qui n’est pas au mieux. Je me place devant et essaie d’imprimer un rythme. Fred râle un peu… j’emploie la même technique que lors du GRP avec Seb : je lui « gueule » dessus. Je sais qu’il peut tolérer ça ! plusieurs fois, je me trompe et lui dit « vas y Seb, arrête de râler, on est presque arrivés ! »


L'arrivée est juste devant nous, quelques marches à monter bras dessus bras dessous et c'est Byzance qui nous attend : nos supporters Elodie et Patricia,Domdéjà douché (grrrr), la galette saucisse, la pizza, la bière et ... cerise sur le gâteau la crèpe au nutella!!

Merci FRED pour la nat, Merci DOM pour le vélo, merci SIMON pour le vélo et la CAP. Ce fût une course d'équipe encore une, sur un très beau site qui malgré les difficultés vaut la peine qu'on s'y attarde un  peu (6h et des brouettes!!).


 

Partager sur Facebook
Please reload