Triathlon Deauville

14 Jun 2016

Retour sur le triathlon L de Deauville pour nos 3 stars de cinéma, par Sylvie RACOUET:

 

" Un jour,Christian me dit : « t'as pas envie de faire Deauville? Sur le coup, je ne suis pas emballée (je n'aime pas nager dans la mer) ; puis, après deux apéros, je me laisse embarquer dans cette nouvelle aventure.. 

 

Nous arrivons la veille afin de reconnaître un peu les lieux puis le jour J arrive. Au levé, le ciel est bas, gris et il fait frais. Le truc qui ne donne pas du tout envie d'y aller. Christian et moi faisons grises mines, mais on est là et il faut y aller. 

Nous rejoignons le départ à vélo ; ça permet de nous détendre …. Nous retrouvons Eric dans le parc et chacun installe ses petites affaires. 

Le temps passe vite et il faut déjà rejoindre la zone de départ natation. Il est organisé en 3 vagues : 

Confirmé – Intermédiaire – Débutant . A chacun de déterminer son niveau. Christian, sans hésiter, se positionne dans la zone « Confirmé ». Pour ma part, après mûre réflexion, selon les conseils avisés d'Eric et les encouragements de Maryse et Patrick ; je me mets en fin de zone « Intermédiaire ». 

La mer est agitée (un peu trop à mon goût). Je suis morte de trouille. J'éssaie de ne pas me laisser envahir par le stress et tente de me rassurer en me disant que j'ai fait ce qu'il fallait pour que ça passe , donc ça doit passer ! 

Puis le départ est donné . A l'entrée de l'eau, une concurente me demande vite fait quelles sont les bouées à contourner. Je lui indique et on se souhaite « bonne course »(y'en a qui sont vraiment pas stressés,je ne sais pas comment ils font??) 

Effectivement, ça brasse pas mal et il faut sans arrêt recadrer sa trajectoire. Après 2 tours comme ça ; c'est la libération : La sortie de l'eau ! 

Arrivée dans la zone de transition, il reste encore des vélos, contrairement à d'habitude où le parc est quasi désert. C'est plutôt encourageant ! 

Maintenant, je vais pouvoir me faire vraiment plaisir ; j'enfourche mon vélo avec bonheur. La première grosse difficulté arrive très vite : la fameuse côte de « Saint Laurent » (+ de 15 % de dénivelé sur 1 km). Heureusement qu'on l'avait reconnus celle-ci et que mon mécano préféré m'avait mis le braquet adapté pour pouvoir passer. Cette bosse est le point phare du circuit vélo. On se serait cru sur le Tour de France !! Le public est là à nous encourager (mon frère et sa petite famille m'a même fait la surprise d'être ici...trop bien ..). La musique fuse à tout va...Puis le parcours continu dans la jolie campagne vallonnée normande. Quand une arbitre se présente à côté de moi et me montre un carton noire. J'y crois pas, J'ai mis trop de temps à dépasser un concurent ; je vais devoir passer 5mns en « prison » sur la course à pieds (ça m'apprendra de rêvasser …). Je ne me décourage pas pour autant et continue à pédaler avec plaisir. 

Le temps est passé très vite et c'est le tour de l'épreuve course à pieds. J'arrive tout de suite à trouver un rythme. Le circuit est plat et le public est là, très présent. Nous empruntons les fameuses « Planches » où l'on voit défiler le nom de tous ces illustres acteurs (ça distrait). Je croise Eric à deux reprises ( on s'encourage mutuellement) mais pas Christian ( je me dis qu'il est peut-être arrivé). Mais je dois penser à faire ma pénalité et décide de la faire au 3ème tour. Je rejoins donc la « prison » et attend 5mn. C'est trop frustrant ( mais en même temps, ça me permet de récupérer..). 

Et c'est parti pour le dernier tour. 

 

Je franchis la ligne d'arrivée au bout de 6H11 avec beaucoup de bonheur et le sentiment du devoir accompli. 

Je retrouve mes compagnons de course, qui eux, sont là depuis un bon moment. 

Nous avons tous le sourire. 

Ce fût vraiment une belle journée! 

Sylvie."

 

 

 

Partager sur Facebook
Please reload